turfL'histoire du PMU



joseph oller




A l'origine, les paris ne sont pas structurés sur les hippodromes et sont organisés de façon sauvages. C'est en 1891, que Joseph oller invente la mutualisation des paris. Les joueurs jouent alors les uns contre les autres et partagent les sommes gagnées.

Seules les courses ayant pour but l'amélioration de la race chevaline étaient autorisées.

Le 16 avril 1930, une loi autorise les Société de Courses à enregistrer des paris hors hippodromes.

Le 3 mars 1931 : naissance du PMU qui se distingue alors du PMH, Pari Mutuel Hippodrome, qui collecte les enjeux pris sur les champs de courses.


andre-carrus
André Carrus
, ingénieur des Ponts et Chaussés et polytechnicien, prend la tête en 1930, de la Compagnie du Pari Mutuel ( regroupement des deux sociétés d'exploitation Pari Mutuel Oller et Pari Mutuel Chauvin). Il n'y connait rien aux courses mais a un grand sens de l'organisation. C'est suite au déces de son beau-père qu'il accepte de prendre la succession du Paris Mutuel.

En 1942, André Carrus, petit-fils de Rabbin, doit s'enfuir avec sa famille.
A la libération, il reprend la situation du PMU en main et redonne le goût des courses aux français.
Il invente en 1949, le pari couplé et, cinq ans plus tard, le tiercé.

En 1954, il organise le traitement des paris de façon manuelle (pince à encocher, valideuse a la main, bordereau encoché a volets carbonés...).
Les premiers paris joués sont relativement simples, ils consistent à trouver, soit le premier, soit les deux premiers chevaux d'une course.



Le premier Tiercé se court à Enghien, le 22 janvier 1954.
Il n'a pas enthousiasmé les foules mais trois ans plus tard, il devient un phénomène national.

Le 17 juin 1956 a eu lieu la première retransmission télévisée du Tiercé, les français se passionnent.

En 1976, c'est la création du Quarté.

Il faut attendre 1987 pour que les traitement des paris soit informatisé.

C'est en 1989, que les parieurs découvrent le Quinté+ qui est désormais devenu le pari de référence.

En 2003, les parieurs peuvent jouer dans plus de 6000 points de vente et obtenir leurs gains peu de temps après l'arrivée des courses. Ils peuvent également jouer en ligne.

En 2006, les parieurs peuvent jouer sur leur téléphone mobile.



pronostics quinté Article : Patrice des Moutis, Monsieur X, ce brillant statisticien qui a fait trembler le PMU ... légalement !